Aucune image   Guild Wars 2 Standard Edition
Téléchargement

Fiche détaillée

Ou comment balayer quelques préjugés

Ecrit par Proteus, le 04-07-2011

Certes, cet article ne vous apportera pas beaucoup d'informations fraîches, et disons-le clairement aucune en fait, mais il a le mérite de montrer que parfois les préjugés peuvent être balayés très rapidement lorsqu'on a la chance de se faire une idée du jeu par soi-même.

Ce fut le cas de Rubi de Massively, qui était conviée à la GW2 Fanday.

Visiblement assez sceptique sur l'interface et les doublages, sans compter la limitation à 5 joueurs dans les donjons, quelques-unes de ses craintes ont pu être apaisées. Bien entendu, il est toujours délicat au niveau social d'avoir une limite de 5 joueurs dans les donjons surtout lorsqu'on fait partie d'une guilde énorme, mais sur les autres points, le fait de pouvoir tester par elle-même les différents aspects du jeu lui a permis de revoir son point de vue. Et d'ailleurs, même sur la limite du nombre de joueurs qui coince "toujours" un peu au niveau "social", cela reste plus qu'intéressant comme format pour ces donjons, avec du challenge, en gardant surtout en tête qu'il n'y a pas de moine dans Guild Wars 2, à l'inverse de Guild Wars premier du nom. Comme chaque classe est suffisamment versatile, cela permet de se sortir de situations délicates, et n'impose pas nécessairement de former un groupe "type" pour pouvoir espérer venir à bout des hordes de monstres qui arrivent.

L'article est à lire en anglais à cette adresse.

Si comme elle vous voulez vous faire une idée par vous-mêmes de ce que Guild Wars 2 a à vous proposer, rappelez-vous que la GamesCom est dans pas longtemps (18 au 21 août pour le public), et que vous aurez une seconde chance au Paris Games Week (21 au 25 octobre). Si vous en avez l'occasion, venez le tester!

Iruma family dit :

D'après les chroniques de Rubi de Massively

"Ok, c’est l’heure de se confesser. Je détestais l’idée d’un donjon à 5 joueurs dans Guild Wars 2. Enfin, « détestais » est peut-être un mot un peu fort, mais depuis que je suis un joueur de MMO, mes centres d’intérêts tournent autour du jeu entres amis et entres gens de ma guilde, et la pensée d’être forcer de ne jouer qu’avec 4 d’entre-eux me coupe carrément l’envie.

Mon avis a changé, donc allons droit au but. Suivez-moi et je vous dirai pourquoi !

Livres, couvertures et jugements

La socialisation était une préoccupation importante, et l’est toujours, jusqu’à un certain point. Un problème auquel je me suis heurté dans Guild Wars 1 est de recruter des gens pour former un groupe, puis d’avoir trop de personnes qui veulent le rejoindre. C’est vraiment frustrant de devoir changer de profession, de demander à quelqu’un d’autre d’en changer, ou de dire à quelqu’un qu’il n’y a plus de place pour lui à moins qu’il ne puisse devenir un Moine. Avec une limite typique de 8 personnes (ou 12 lorsque vous faites l’une des deux zones élites) et avec certains types de classes qu’on ne peut éviter, vous rentrez dans un jeu finalement assez limité.

C’était ma principale préoccupation devant les donjons de Guild Wars 2. Avec une limite à 5 joueurs, je ne devrai pas rejeter uniquement mes coéquipiers de la guilde, mais on se retrouvera devant le besoin d’être encore plus stricte envers les classes que les personnes peuvent ou non apporter. Donc cette première règle ressemblait a… et bien, à peu près l’antithèse de tout ce que j’aime dans le jeu. J’ai depuis sérieusement changé d’avis.

Laissez-moi faire une pause ici et vous indiquez qu’il y a de multiples aspects de Guild Wars 2 que je n’ai pas du tout aimé de prime abord. L’interface et les voix sont les premières choses qui me viennent à l’esprit. Lorsque j’ai vu pour la première fois l’interface de GW2 l’année dernière, je l’ai détesté. Elle semblait trop envahissante et trop flashy, et je n’ai pas aimé tout particulièrement le gros point jaune « il y a un nouvel événement tout près » qui crève l’écran. Je me suis beaucoup fait entendre sur ça, mais surement encore plus sur les voix que je n’aimais pas. J’ai fait une erreur en déclarant sans équivoque de ne pas aimer toutes ces choses et d’avoir été déçu parce que je me suis senti idiot lorsque je suis arrivé à la PAX l’année dernière, que j’ai joué au jeu, et que je me suis rendu compte que j’ai aimé cette interface.

Il y a une énorme différence entre entendre parler de quelque chose ou de voir jouer une démo et de se faire réellement sa première expérience. Vous pouvez lire tout ce que vous voulez à propos d’un jeu, mais il est impossible de vraiment savoir comment il fonctionne jusqu’à ce vous le testiez en personne.


Les aspects techniques des donjons

J’ai changé totalement de point de vue en ce qui concerne l’organisation d’une partie en donjon. Je sais que les gens sont inquiets sur le manque de rôles définis par les classes, et le sont aussi sur la permission à chacun de tout faire. Les rôles définis peuvent être importants et cela pour plusieurs raisons, et penser se jeter et s’attendre à finir une zone pour 5 joueurs sans difficulté est… idiot.

Après l’avoir essayé, j’ai pu finalement me faire une idée de comment ça allait fonctionner. Tout d’abord, chaque classe n’est pas juste un méli-mélo de « tout que vous aimez jouer. » Il y a toujours des rôles bien définis ; ils sont juste beaucoup plus ouverts et plus polyvalents. Le résultat de cette règle est que la chose que je n’aimais pas à propos des zones difficiles dans GW1 n’est plus. Si quelqu’un veut être un guerrier, il peut. L’inquiétude de lui dire non parce qu’il n’y a de place que pour un Moine ? Partie. Il n’y pas de Moine, et chaque classe à la possibilité d’avoir temporairement un rôle dans la réduction des dégâts si nécessaire.

Alors qu’est-ce qui m’a fait me sentir si bien ? D’abord, deux choses. Premièrement, j’ai eu l’opportunité de jouer dans le donjon de Guild Wars 2 comme Elémentaliste. Mes compagnons étaient trois autres élémentalistes et un ingénieur. Dans la mentalité du précédent Guild Wars, il n’y avait aucune classe ressemblant de près ou de loin à un guérisseur ou à un support – nous étions cinq « glass cannons » (canons de verre). Comme mes idées réçues étaient mauvaise ! Cette nouvelle dynamique rassemble à peu près tout ce que nous utilisions et le modifie.

Chaque personne dans le donjon s’occupait de tout, en switchant d’état ou de kits selon la nécessité en réponse à l’avancement du combat. Il y a un temps de recharge entre les changements d’état, mais il n’est pas important et vous empêche seulement de cliquer sans arrêt sur vos différents états comme si vous essayiez de finir un tas de lapins en chocolat.

Si le combat se déroulait mal et que chacun d’entre nous encaissait un grand nombre de dégâts, un Ele ou deux peuvent changer d’état pour nous soigner temporairement, par exemple. Une fois que c’était fait, il était temps de faire de lourds dégâts aux ennemis, et ils sont donc revenus à leur état de base pour leur faire mal.

L’organisation générale nous apporte une expérience beaucoup plus immersive. L’inconvénient est que j’ai pu voir certaines personnes frustrées à cause de la courbe d’apprentissage bien définie. La combinaison entre la polyvalence de chaque classe et le style de combat met un peu de temps à se mettre en place. L’intelligence artificielle semble s’être légèrement améliorée : elle est devenue plus nerveuse, plus astucieuse et réagira plus intelligemment à vos actions. Je prévois qu’un grand nombre de personnes se sentiront frustrée et déclareront qu’ils n’aiment pas, mais j’espère qu’ils resteront fidèles au jeu et qu’ils s’y habitueront. C’est un défi très amusant après un certain temps.

Malgré ce temps d’apprentissage, j’ai complétement arrêté de me tourmenter à propos des mécanismes des donjons à 5 personnages. Biens sûr, ils sont un défi, mais ils semblent avoir été (et étaient probablement) créés avec en mémoire le système de classe de Guild Wars 2. L’ensemble fonctionne d’une manière très élégante.

L’aspect social est toujours important. Je suis actuellement dans une guilde presque pleine sur mon compte principal et les membres sont très enthousiasmés par GW2 dans son ensemble. Je suis si impatient de regrouper 15 ou 20 d’entre eux et de partir relever certains défis mais je suis déçu que cela ne puisse pas se faire dans un donjon. Si j’ai appris quoi que ce soit durant l’année qui vient de s’écouler, c’est qu’il faut s’asseoir et attendre. ArenaNet nous donnera probablement quelques défis qui demanderont de rassembler le plus de personnes possible. J’attends cela avec impatience !

Rubi est un joueur de Guild Wars de longue date et auteur des chroniques de Flameseeker sur massively.joystiq.com. Le site garde un œil sur tous les évènements dans GW, et GW2 et quoi que ce soit se rapprochant des deux. C’est aussi l’endroit d’un résumé hebdomadaire des voyages de MVOP, Massively’s Guild Wars guil. Email de ruby : ruby@massively.com
"

26 commentaires

© 2008 ArenaNet, Inc. Tous droits réservés. NCsoft, le logo NC, ArenaNet, Guild Wars,
Guild Wars Factions, Factions et tous les logos et croquis associés à NCsoft et ArenaNet
sont des marques commerciales ou déposées de NCsoft Corporation.
Copyright © NCsoft Corporation. Toutes les autres marques commerciales ou déposées sont
la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Design: Flymag, Template: Cypher, Code: JB
© 2007-2009 - Univers Virtuels