Aucune image   Guild Wars 2 Deluxe Edition
Téléchargement

Fiche détaillée

VB : Interview de Mike O'Brien sur les microtransactions

Ecrit par Anvar, le 23-05-2012

Le site anglais Venture Beat a eu l'occasion d'interviewer le président d'ArenaNet, Mike O'Brien, à propos de la monétisation de la licence Guild Wars.

Cette interview nous fait donc entrer dans les détails de l'adoption de ce nouveau système de microtransactions et des conséquences que cela va engendrer aussi bien pour les joueurs que pour les développeurs d'ArenaNet et même pour les vendeurs d'or en jeu contre de l'argent réel.

Vous pouvez dès à présent trouver un large résumé de cette interview, pour ne pas dire traduction, à la suite de cette news :

Image


Pour commencer, Mike O'Brien nous explique que les ventes des premiers Guild Wars ont de loin dépassé leurs attentes et que les développeurs se sont ainsi rendu compte de la demande importante des joueurs d'un jeu sans abonnement.
C'est justement grâce à ce succès grandissant que les développeurs d'ArenaNet ont eu les ressources nécessaires pour pouvoir sortir de nouvelles campagnes Guild Wars avec chacune un nouveau scénario, de nouvelles professions et de nouvelles mécaniques de jeu. Par exemple, Guild Wars Nightfall est sorti six mois seulement après Guild Wars Factions. Ainsi, Mike O'Brien trouve que ce rythme de publication était un bon rythme pour les joueurs les plus aguerris faisant rapidement le tour d'un nouveau contenu, mais qu'il avait tendance à laisser la majorité des joueurs, n'ayant pas le temps de tout expérimenter, derrière. C'est pour cela qu'ArenaNet a décidé de changer de modèle économique pour financer le jeu, passant d'un modèle basé sur de nouvelles campagnes régulières, à un système de microtransactions.

Au niveau du public ciblé, Mike O'Brien décrit Guild Wars comme ayant été un nouveau type de jeu de rôle en ligne, d'avantage basé sur Magic : The Gathering et sur Donjons et Dragons, avec un accent très fort sur la narration. A la base, les développeurs d'ArenaNet ont pensé que les joueurs voulaient expérimenter quelque chose de nouveau, et ils ne regrettent absolument pas leur choix comme en témoigne les 7 millions d'exemplaires vendus de Guild Wars à travers le monde.
Quant à Guild Wars 2, c'est réellement un MMO à part entière, contrairement à son prédécesseur, et l'objectif des développeurs et de faire de cette suite un grand MMO et un grand RPG. En bref, ils espèrent être les meilleurs dans ces deux domaines, et espèrent convaincre les adeptes de ces deux types de jeu. Pour ce qui est de la plateforme de jeu, Mike O'Brien nous indique que les développeurs d'ArenaNet se concentrent d'avantage sur le PC, car c'est là que se trouve la majorité des fans de Guild Wars, mais il rebondit également sur le fait que certaines expériences ont été faites et que Guild Wars 2 peut très bien fonctionner sur d'autres plates-formes.

A la question des points clés de Guild Wars 2 et de la principale différence du MMO par rapport à un Free to Play, Mike O'Brien répond tout simplement que l'objectif principal est de créer le meilleur des MMOs en terme de qualité, et non le MMO le moins coûteux.
Aussi, le président d'ArenaNet va encore plus loin en mettant en avant le rapport qualité / contenu de Guild Wars par rapport à son prix minimal de 55€. Aussi, pour ceux qui ont apprécié Skyrim et Diablo 3, Mike O'Brien n'hésites pas à dire que Guild Wars 2 apporte autant de contenu aux joueurs grâce à l'exploration du monde, l'histoire personnelle et la rejouabilité globale.
Pour conclure sur cette partie, Mike O'Brien met surtout en avant que, pour sans frais supplémentaires, vous avez accès à un monde entièrement persistant que vous pouvez découvrir avec vos amis, qu'une équipe entière de développeurs travaille pour ajouter sans cesse du nouveau contenu, et que deux types de PvP vous sont accessibles.

Il peut sembler difficile d'introduire un système de microtransactions et de ne pas en même temps bousculer les habitudes des fans, en particulier dans un jeu où le PvP est quelque chose de très d'important. A cela Mike O'Brien répond que ce n'est finalement pas bien compliqué, dans la mesure où des limites sont clairement établies. De ce côté-là, le président d'ArenaNet prône l'ouverture et l'honnêteté vis à vis des fans en citant l'article sur les microtransactions qu'il a rédigé et publié sur le Blog d'ArenaNet et pense que les joueurs, en particulier ceux qui ont déjà pu tester Guild Wars 2, comprennent les choix des développeurs à ce sujet et que les microtransactions sont là avant tout pour soutenir le jeu et non pas pour profiter d'une quelconque clientèle.
Pour égayer ses propres, Mike O'Brien n'hésite pas à dire que Guild Wars 2 n'est pas l'un de ces jeux qui essaye de se faire passer pour un Free to Play alors qu'il est au final uniquement conçu pour vous soutirer de l'argent et estime qu'au contraire, les joueurs ont le droit d'avoir accès à l'ensemble d'un contenu lorsqu'ils ont déjà payé 55€. Ainsi donc, le système de microtransactions d'ArenaNet ne propose pas d'ajouts indispensables à votre avancée dans le jeu, mais seulement des services de commodité permettant aux joueurs ayant peu de temps de justement s'en procurer contre de l'argent.
Une fois que l'on a tout cela à l'esprit, le système de microtransaction n'est pas si difficile à comprendre et à mettre en place, et ne peut pas être sujet aux controverses. Si les joueurs doivent accomplir quelque chose pour pouvoir jouer au jeu, cela fait partie intégrante du jeu. Si quelque chose est un ajout amusant ou un service non indispensable, cela peut faire partie des microtransactions.
Les développeurs d'ArenaNet ont également mis en place un système de gemmes permettant aux joueurs ne voulant pas dépenser de l'argent de bénéficier des mêmes services liés au système de microtransactions, comme le transfert de serveur, simplement en jouant au jeu car il n'existe rien qui ne peut pas être obtenu en jouant au jeu.

Quand GamesBeat demande à Mike O'Brien un exemple d'un jeu en ligne s'adressant d'avantage aux joueurs aguerris et possédant un bon système de microtransactions, le président d'ArenaNet cite EVE Online et son système de PLEX, qui a justement inspiré les développeurs d'ArenaNet dans la mise en place d'un système de microtransactions pour Guild Wars 2.
A l'affirmation comme quoi les joueurs pourraient acheter directement de l'or en jeu avec de l'argent réel, Mike O'Brien cite de nouveau le PLEX d'Eve Online et rebondit sur le fait que les joueurs peuvent certes obtenir de l'or ou d'autres biens sans a avoir à les gagner en jeu, mais qu'ils peuvent échanger des gemmes contre les autres joueurs, et non pas obtenir de l'or directement, tout comme des joueurs peuvent se procurer des gemmes et profiter du système de microtransaction sans payer le moindre centime.

Au niveau du PvP Compétitif, tout le monde est mis au même niveau et possède le même équipement, mais ce n'est pas le cas en Monde contre Monde et des doutes de déséquilibres subsistent encore. A ces doutes, Mike O'Brien intervient sur le fait que dans Guild Wars 2, être compétitif ne veut pas dire posséder le meilleur équipement. Les développeurs d'ArenaNet ont toujours été contre le grind et trouvent impensable le fait de se faire par exemple laminer en quelques secondes en Monde contre Monde par un gus tout droit sorti de nulle part avec son arme divine à la main sans que vous puissiez faire quoi que ce soit. Au contraire, les développeurs d'ArenaNet pensent que les objets rares devraient être uniquement différenciés par leur apparence et leur rareté, non par leurs caractéristiques.
De plus, le président d'Arenanet pense aussi que le super fan de Guild Wars 2 qui n'a pas beaucoup de temps à dépenser pour obtenir des objets rares devrait toujours avoir la possibilité de passer par le système de microtransactions pour obtenir ce qu'il désire comme n'importe quel joueur pourrait le faire avec plus de temps.

Cette interview se conclue sur les entreprises qui vendent de l'or en jeu contre de l'argent réel. Ce type de commerce non autorisé dans les MMOs est monnaie courante est c'est un véritable fléau pour tout développeur de jeux-vidéos. A ce sujet, Mike O'Brien nous explique que le spamming de publicité en jeu, les bots, les logiciels malveillants, les enregistreurs de frappe et les tentatives de piratage visant à vous dépouiller de tout votre or existent à cause de ces entreprises.
C'est d'ailleurs à cause de ces incitations financières trouvables dans la plupart des MMOs que certaines personnes mentent, volent et trichent dans le seul but de faire du profit, et ce sont au final les joueurs et développeurs qui trinquent.
Avec le système de microtransactions de Guild Wars 2 qui se base uniquement sur les échanges entre les joueurs et qui annihile totalement l'appât du gain, ArenaNet prend le pouvoir à ces entreprises malveillantes et le redistribue aux joueurs. Les joueurs peuvent toujours négocier de l'or contre des gemmes pour profiter des microtransactions, mais ne peuvent négocier de l'or contre de l'argent véritable. Au final, ces entreprises qui vendent de l'or contre de l'argent réel n'ont aucun intérêt à le faire sur Guild Wars 2.

Pour finir, Mike O'Brien précise bien que les joueurs peuvent s'attendre à un suivi digne d'un MMO de haut niveau, basé à la fois sur l'ajout de contenu gratuit et de nouveaux packs d'extensions.

Source

66 commentaires

© 2008 ArenaNet, Inc. Tous droits réservés. NCsoft, le logo NC, ArenaNet, Guild Wars,
Guild Wars Factions, Factions et tous les logos et croquis associés à NCsoft et ArenaNet
sont des marques commerciales ou déposées de NCsoft Corporation.
Copyright © NCsoft Corporation. Toutes les autres marques commerciales ou déposées sont
la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Design: Flymag, Template: Cypher, Code: JB
© 2007-2009 - Univers Virtuels