Aucune image   Guild Wars 2 Collector
Version boîte

Fiche détaillée

L'histoire de Marjory : Jusqu'à la lie, 2ème partie

Ecrit par Ox Lee, le 22-06-2013

Nous avions déjà annoncé la publication de la première partie de l'histoire de Marjory Delaqua, la détective du Promontoire Divin que vous avez du aider lors des évènements qui ont perturbé la Foire du Dragon. Angel McCoy poursuit sur sa lancée, et nous offre maintenant la deuxième partie du récit, "Jusqu'à la lie".

Vous pouvez le trouver à la suite de cette news.

Citation

L’histoire de Marjory : Jusqu’à la lie, deuxième partie

de Angel McCoy le 21 juin 2013


« Ohé ? » répéta le jeune homme, d’une voix où la panique commençait à poindre. « Il y a quelqu’un ? » Il me tournait le dos.

Je m’adressai à lui d’une voix des plus douces, de celles qu’on utilise pour rassurer un animal acculé ou un enfant terrifié. « Mendel. Tout va bien. Tu n’es pas seul. »

Je pouvais au moins faciliter son passage, l’envoyer dans les Brumes, où il… eh bien, personne ne savait vraiment si c’était mieux qu’ici… Sûrement pas, d’ailleurs…

« Qui… qui êtes-vous ? » L’Éther brouillait ses mots.

« Cela n’a plus aucune importance. Réponds-moi et je t’enverrai à tes dieux. De quel crime as-tu été témoin hier ? »

Les contours translucides du jeune homme frémirent et je pouvais lire la peur sur son visage. « Je… Je… »

Je l’enveloppai dans ma magie, avec la douceur d’une mère, et je le sentis se détendre. « Tu peux me parler… »

Image


Il enfouit son visage dans ses mains. « Ils ont emmené une… femme… dans un sous-sol. Ils ont usé de magie noire. Elle hurlait, mais il n’y avait aucun son. Sa bouche s’ouvrait, mais on n’entendait rien. Ses yeux …

- Je vois. Qui a fait ça ? »

Pour la première fois, le garçon me regarda droit dans les yeux et me dit : « Le Ministre… ».

Je sentis la décharge d’énergie magique derrière moi une fraction de seconde avant qu’elle ne frappe. Le projectile frôla mon oreille gauche et, n’écoutant que mon instinct, je roulai de côté. Mais le sort ne m’était pas destiné. Il frappa le fantôme du garçon de plein fouet et le projeta en arrière, le soulevant comme un vulgaire fétu de paille.

Il poussa un terrible hurlement alors que sa poitrine implosait et qu’il fut aspiré dans les Brumes à travers une déchirure dans notre plan d’existence.

Je me relevai en toute hâte, mais il était déjà trop tard pour le jeune fantôme. Mon instinct de chasseresse prit le dessus. L’autre nécromant avait déjà mis les voiles, laissant derrière lui une traînée d’énergie que je pouvais suivre à la trace si je me dépêchais… Je ne me fis pas prier.

Au bout de la ruelle, je tombai sur une grande artère et m’arrêtai un instant pour scruter les alentours.

Un nuage d’air vicié éclata autour de moi et m’enveloppa, me retenant prisonnière. Les particules putrides qu’il contenait se collaient à ma peau, envahissant mon nez et ma bouche, me faisant monter les larmes aux yeux. Je tâchai d’y résister de tout mon être. On pourrait penser qu’une nécromante serait habituée à l’odeur, mais rien n’y fait jamais : le corps réagit sans que l’on puisse le contrôler. Luttant contre la nausée, je continuai à fouiller les environs du regard.

Là ! Une cape noire s’évanouissait dans les ombres à l’autre bout de la rue.

Je me lançai à sa poursuite et gagnai du terrain au moment où la mystérieuse silhouette tournait à nouveau à l’angle de la rue. Mais j’avais retenu la leçon, et je m’arrêtai pour m’accroupir et jeter un coup d’œil à ce qui m’attendait de l’autre côté.

Aucun sort ne m’éclata à la figure. Personne ne m’attendait de pied ferme. Personne.

Image


Je me redressais lentement quand, soudain, quelqu’un surgit derrière moi et m’enveloppa. Ses bras se serrèrent autour de moi et je ne pus ni fuir, ni réagir. Un couteau vint alors s’arrêter sur ma gorge.

Je me figeai sur place. Il n’y a pas grand-chose à faire dans cette situation, après tout, à part attendre.

Un murmure près de mon oreille : « Du calme ». Je ne sentais aucune énergie nécromante émaner de mon assaillant. Ce n’était pas le suspect que je pourchassais encore un instant auparavant. « L’homme que tu cherches est un magicien mercenaire du nom de Kraig le pâle. Il est très probable que tu ne croiseras plus jamais son chemin.

- Qui es-tu ?

- Écoute bien, continua la voix. Il y a des forces à l’œuvre dans cette ville, dans le monde, qui causeront notre perte à tous si nous les laissons faire. À nous deux, nous pouvons changer les choses. »

Mon corps se détendait, mes sens s’aiguisaient et je reprenais enfin mon souffle. « Difficile de faire plus positif comme premier rencart… » Et j’avais même recouvré mon sens de la répartie.

« Tu l’oublieras d’autant moins facilement. Je te contacterai. Tu peux m’appeler E. »

Et avant que je m’en rende compte, j’étais libre, la gorge intacte. Je fis volte-face, mais il n’y avait plus personne. E. m’avait laissée là, seule par une nuit sans lune, au coin d’une rue pavée qui empestait les légumes pourris et les excréments de chien… Et je n’avais qu’une seule idée en tête :changer de métier.

Le lendemain, je rendais mon insigne. Le surlendemain, j’acceptais ma première affaire en tant que Marjory Delaqua, détective privée. Je m’étais engagée moi-même pour lever le voile sur la conspiration qui avait mené au meurtre du jeune fantôme. Je n’ai pas encore résolu cette affaire, mais j’y arriverai un jour. Au pire, on se retrouve tous dans les Brumes un jour ou l’autre, et les nécromants savent faire preuve de patience…

Source

24 commentaires

© 2008 ArenaNet, Inc. Tous droits réservés. NCsoft, le logo NC, ArenaNet, Guild Wars,
Guild Wars Factions, Factions et tous les logos et croquis associés à NCsoft et ArenaNet
sont des marques commerciales ou déposées de NCsoft Corporation.
Copyright © NCsoft Corporation. Toutes les autres marques commerciales ou déposées sont
la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Design: Flymag, Template: Cypher, Code: JB
© 2007-2009 - Univers Virtuels